Recherche

Deux entrepreneurs genevois à la conquête du monde

posté le 06 juillet 2016 | Auteur: Fabio Bonavita | Voir l'article complet

Lancé en 2007 à Genève, Escalea Apartments permet de louer des logements sélectionnés et vérifiés par une équipe de professionnels. L’ambition des fondateurs? Proposer des appartements dans toutes les métropoles de la planète.

Les deux associés, David Frank et Jonathan Guillot. Photo: DRLes deux associés, David Frank et Jonathan Guillot. Photo: DR

Il ne faut pas se fier aux apparences. Si Escalea Apartments propose des biens meublés à la location, la comparaison avec Airbnb s’arrête là. Pour ne pas courir après le géant américain, la plateforme genevoise de réservation a su se différencier. «Les sites qui ont tenté de concurrencer Airbnb y ont laissé des plumes, précisent les deux associés, David Frank et Jonathan Guillot. Nous avons préféré nous positionner sur un marché de niche en misant sur le business to consumer (B to C), nous sommes les seuls en Suisse à le proposer!»

 

Un atout de taille

Concrètement, cela signifie que les appartements ont préalablement été visités afin d’éviter toute mauvaise surprise aux voyageurs. La PME, qui compte aujourd’hui cinq employés, a tissé un réseau de property managers qui gèrent intégralement les biens loués. Pour David Frank, c’est un atout de taille pour rassurer les touristes: «Le but est de régler l’incertitude qui règne dans ce secteur. On ne loue pas n’importe quoi! Les logements sont nettoyés et le suivi, incluant la remise des clés ou la résolution d’éventuels problèmes techniques, est entièrement professionnalisé.» Autre avantage affiché, les taxes de séjour et les impôts liés aux revenus de la location, sont payés par les partenaires du site. Ce qui n’est pas la norme chez les utilisateurs d’Airbnb.

 

148.jpg

Il est possible de réserver en ligne différents biens meublés à travers le monde. Photo: DR

 

Un nouveau site

En misant sur un marché de niche, les deux fondateurs sont rapidement parvenus à séduire une clientèle de fidèles. Et leurs ambitions sont encore grandes. S’il est aujourd’hui possible de réserver un appartement à Barcelone, Rio, Londres, Paris ou New York notamment, les destinations vont se multiplier ces prochains mois: «Nous voulons être présents dans toutes les grandes villes du monde, précise Jonathan Guillot. Avant d’élargir notre catalogue, nous attendons le lancement de notre nouveau site qui est prévu au mois de septembre, c’est une étape importante de notre développement.» Quand ils ont lancé leur affaire, les deux entrepreneurs ne pensaient absolument pas gravir les échelons du tourisme mondialisé.

 

Dépendance à Google

Avec 15 000 francs d’investissement chacun, ils avaient juste envie de se faire plaisir en proposant une plateforme originale. Aujourd’hui, avec le recul de leur expérience, ils soulignent l’importance de bien se renseigner avant de créer une société: «Il existe un pôle d’entrepreneurship très bien structuré sur l’Arc lémanique, chaque personne qui lance son business devrait l’utiliser pour se financer ou se former, note David Frank. En ligne, la concurrence est extrêmement féroce entre les différents acteurs du marché de la location d’appartements, il est important d’avoir les épaules solides. Un bon exemple concerne les moyens de se faire connaître sur la Toile. Pour survivre, nous consacrons 40% de notre chiffre d’affaires à la publicité sur Google, c’est énorme!» Pour faire face à ces investissements quotidiens et poursuivre sur le chemin du succès, les deux Genevois vont encore renforcer leur positionnement sur le segment premium. L’idée est de proposer des services additionnels comme le transport de l’aéroport au lieu de résidence afin de mener à bien leur mission originelle: se différencier en misant sur la qualité. 

 

149.jpg 

DR.

 

L’inquiétude de la clientèle face aux attentats

Si la réussite des deux entrepreneurs a été fulgurante avec de nombreux clients dès les premiers mois d’existence de leur PME, David Frank et Jonathan Guillot confient volontiers les difficultés rencontrées ces dernières années. «A la base, nous sommes des amis d’enfance, cela nous a permis de traverser les épreuves. Ce que nous avons appris est que rien n’est garanti dans le secteur du tourisme. Lors des attentats de Paris en novembre dernier, nous avons dû faire face à des dizaines d’annulations et à l’inquiétude des clients. Mais nous avons su garder le cap et nous espérons encore grandir avec comme finalité de revendre Escalea Apartments à un grand groupe.» Quand on leur demande s’ils relanceraient une autre start-up en cas de rachat, la réponse est plus nuancée: «Pas tout de suite, sourit Jonathan Guillot. Je pense que nous attendrions quelques années avant de repartir dans une nouvelle aventure. C’est passionnant, mais épuisant.»

 


facebook twitter linkedin

Commentaires

Yannick posté le 24 octobre 2016

C'est vraiment un projet intéressant. Mélanger la tendance à une recherche de qualité avec celle lancée par AirBnb est un concept intelligent. Et sans doute que les possesseurs d'appartements haut de gamme s'y retrouveront plus qu'avec la clientèle classique d'Airbnb.

Yannick, photographe immobilier

Ajouter un commentaire