Recherche

La newsletter est-elle encore d’actualité?

posté le 24 octobre 2016

En matière de marketing digital, une newsletter reste un moyen simple et peu coûteux pour développer son chiffre d’affaires et fidéliser ses clients.

Face à la publicité géolocalisée, aux campagnes ciblées de Google et Facebook, à la programmatique marketing ou au reciblage publicitaire via des banners, on peut légitimement se poser la question de la pertinence des campagnes de e-mailing dans une stratégie marketing. Pourtant, la newsletter n’est pas morte. Bien au contraire, elle présente de nombreux avantages pour autant qu’on l’utilise judicieusement.

Beaucoup de flexibilité

Tout d’abord, la diffusion de newsletter est une solution simple et peu coûteuse. La facilité de mise en oeuvre plaide largement pour son utilisation, car il n’est pas nécessaire de faire appel à un grand nombre d’intervenants comme pour la création d’une campagne d’affichage ou d’une vidéo. L’envoi d’un e-mailing nécessite peu de temps et offre beaucoup de flexibilité. Il est démontré que l’e-mail est l’outil qui génère le plus de trafic sur un site internet. Cette fréquentation est évidemment indispensable pour les sociétés actives dans l’e-commerce. Grâce aux liens contenus dans une newsletter, les destinataires sont dirigés vers une information précise: un nouveau produit, une promotion, une information rédigée pour l’occasion, un évènement important, etc. De plus, la newsletter offre un taux de conversion nettement supérieur aux réseaux sociaux ou aux publicités de type Adwords. En effet, les destinataires se sont inscrits de manière volontaire, généralement après une première visite du site internet. Ils sont donc plus réceptifs et portent un réel intérêt à l’entreprise et à ses produits.

Content marketing: un ambassadeur précieux

Les entreprises qui n’offrent pas la possibilité de commander une prestation online ne doivent pas pour autant sous-estimer l’importance d’encourager leurs clients à se rendre sur leur site. La newsletter est un excellent moyen de fidélisation, en plus d’une opportunité de garder le contact avec ses clients. Le content marketing permet de bâtir et d’améliorer la réputation d’une société. En proposant du contenu de qualité qui n’est pas systématiquement orienté vers le commercial, la newsletter donne une nouvelle image à cette dernière, ce qui casse le mythe de l’entreprise uniquement motivée par le profit.

Comment optimiser ses newsletters?

1. Constituer une base de données
Il est important d’adresser ses informations à des destinataires qui doivent avoir explicitement donné leur accord à l’annonceur dans un formulaire d’inscription. Toute opportunité de contact peut être bonne à prendre pour collecter une adresse e-mail: sur le site web, lors de jeux-concours en ligne, d’une inscription à un programme de fidélisation ou via une fenêtre type pop-up.

2. Choisir un émetteur fiable
Augmentez le taux d’ouverture de vos e-mails grâce à un expéditeur crédible. Les destinataires seront rassurés s’ils voient s’afficher le nom d’une personne physique (Jean Dupont), accompagné d’une adresse e-mail du type jean.dupont@votre-entreprise.ch ou s’ils reconnaissent le nom de votre marque. D’une façon générale, évitez tout ce qui peut les inciter à la méfiance (adresse e-mail très originale, nom d’émetteur non personnalisé, etc.).

3. Définir l’objet
Le client doit facilement pouvoir cerner le sujet de l’e-mail afin d’en comprendre l’intérêt et d’avoir envie d’ouvrir le message. Avec quelques mots seulement (entre 60 et 70 caractères), l’enjeu est de capter son attention. Privilégiez des formules avec un chiffre (le top 5 des…), une notion d’urgence (plus que cinq jours pour…) ou des superlatifs (le meilleur du…). N’hésitez pas à tester vos objets sur une
petite partie de votre base de contacts ou sur vos collègues pour vérifier quelle est l’accroche qui fonctionne le mieux.

4. Soigner la forme et le contenu
Apportez la plus grande attention à la qualité de la rédaction, la grammaire, la syntaxe et la ponctuation de vos newsletters. Un français irréprochable est de mise, car c’est l’image de l’entreprise qui est en jeu. Entrez directement dans le vif du sujet: vos interlocuteurs ont peu de temps, et seules les premières lignes d’un message s’affichent dans une fenêtre. Inutile d’ajouter à votre e-mailing des pièces jointes, car celles-ci ne sont que très rarement ouvertes.

5. Définir l’horaire
L’heure à laquelle vous envoyez votre campagne est déterminante. L’horaire ne sera pas le même si vous travaillez en BtoC ou en BtoB; il dépend aussi de votre secteur d’activité. Posez-vous les bonnes questions: à quelle heure ou quel jour votre cible sera-t-elle la plus disponible pour ouvrir votre campagne? Par exemple, si vous travaillez en BtoB, le lundi n’est pas le bon jour pour diffuser votre e-mail, car les personnes trient leur courriel du week-end et n’ont pas la tête à regarder de nouvelles propositions.


facebook twitter linkedin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaireAjouter un commentaire